Course à pied

Retour sur les JO | Le 50 km marche est-il dangereux ?

race

Le soleil brésilien a fait des ravages lors de la course du 50 km marche aux Jeux Olympiques de Rio le 19 août dernier. 60% des concurrents seulement ont réussi à franchir la ligne d’arrivée. Mais le plus terrible est l’état de souffrance atroce dans lequel arrivent les coureurs à la fin de l’épreuve. Et à chaque olympiade c’est la même histoire.

Dernier épisode en date, le calvaire subit par Yohann Diniz, maudit des JO et recordman du monde de la discipline, cet été à Rio. En tête à mi-parcours, il est contraint de s’arrêter pour des ennuis gastro-intestinaux. Il repart mais chute violemment au sol quelques minutes plus tard. Il terminera finalement sa course après 3h46min43s et trois nouveaux malaises. Transporté à l’hôpital pour déshydratation à la fin de la course, il s’exprimera quelques jours après avec des mots forts : « Je ne savais même pas où j’étais ».

Le témoignage est marquant pour celui qui avait également été contraint à l’abandon aux JO de Pékin en 2008. Pourtant il le dira lui même, tout le monde a pris des risques au départ de la course. Ce qui rend indéniable les dangers du 50km marche pour les athlètes.

Le 50 km est dangereux, tout le monde le sait et rien ne change

Les marcheurs, spécialistes et organisateurs sportifs ont tous conscience que l’épreuve du 50 km marche est dangereuse. Cependant, il est compliqué de réduire la distance d’une telle course ou de changer de manière drastique les règles d’une discipline olympique vieille de 36 ans.

Tous les grands coureurs ont un jour fait face à des difficultés physiques. C’est aussi ce qui fait la grandeur de leur performance. C’est bien connu, il y a rarement d’exploit sans souffrances. Aujourd’hui, Yohann Diniz est un modèle voire un héros pour beaucoup car il a été au bout de l’effort par la force de son mental.

La responsabilité au 50 km marche est à définir

Le plus grand danger des coureurs et marcheurs reste bien entendu la déshydratation. Même si le cas Yohann Diniz est dangereux, la course aurait pu lui être fatal, le plus souvent les coureurs maîtrisent sur le bout des doigts leur alimentation et hydratation. Ils connaissent aussi leur corps et leur limite. Cependant, un marcheur obstiné par sa performance ne pourra jamais s’arrêter de lui même. C’est dans la nature de l’athlète et dans l’essence même du sport d’aller au bout de soi-même.

Et après 30 km de course sous une chaleur importante, sa lucidité est très faible, il n’est plus capable de faire la part des choses entre se mettre en danger ou pas. La réelle question est donc de savoir sur qui repose la responsabilité de la santé du sportif.

La responsabilité devrait revenir totalement aux médecins et kinés des délégations olympiques. Ce sont les médecins de chaque marcheur ou coureur qui doivent décider s’il doit ou non s’arrêter. Une décision comme celle-ci sur un 50 km marche en plein soleil n’est évidemment pas à prendre à la légère. En cas de désaccord du médecin, le sportif doit s’arrêter.

Instaurer la technologie préventive aux Jeux Olympiques est une nécessité

La technologie dans le sport ne sert pas seulement à suivre ses performances physiques. En effet de nombreux accessoires existent et permettent d’avoir un contrôle permanent sur son corps et son bien être. Des cardios classiques aux capteurs cardiaques dans les chaussettes en passant par les montres capables de mesurer les facteurs environnementaux (humidité, chaleur, …) tout est bon pour tester sa santé à tout moment lors d’une course.

Il est donc indispensable aujourd’hui d’utiliser tous les outils technologiques pour prévenir d’un malaise cardiaque ou d’une déshydratation au cours de n’importe quelle épreuve professionnelle.

C’est aussi parce que l’épreuve du 50 km marche est réputée difficile qu’elle est légendaire aux JO. Ce sont les exploits comme celui de Yohann Diniz aux Jeux Olympiques de 2016 qui restent gravés dans les mémoires du sport. Ils rappellent combien l’exigence est élevée pour atteindre ce niveau et combien ces sportifs sont de grands champions. C’est pourquoi tout doit être mis en œuvre pour les protéger lors de ces grands rendez-vous que sont les Jeux Olympiques.

Vous aimerez aussi

    Articles les plus commentés

    Top