Course à pied Sport

Les courses à pied de l’extrême

courses-extremes

Les courses à pied de l’extrême proposent des compétitions et des épreuves toutes plus dures les unes que les autres. J’ai toujours été impressionné par ces coureurs de l’extrême qui affrontent des conditions absolument hallucinantes pour battre des records et vivre une expérience inoubliable.

Après mon article sur les cinq randonnées les plus dures du monde, je me suis penché sur la question des courses à pied les plus extrêmes au monde.

Le 555+ en Égypte : LA course la plus dure au monde ?

Parcourir plus de 550 kilomètres dans le désert, de jour comme de nuit, avec des points de contrôle obligatoires tous les 22 kilomètres qui servent de ravitaillement et avec un temps de repos d’environ 2 heures toutes les 24 heures, c’est possible. Et c’est même l’objectif que se fixent des passionnés de courses à pied. Une course absolument folle qui plonge les athlètes en plein cœur de la « mer de sable » leur offrant des conditions extrêmes : solitude, chaleur et sable pendant plus de 6 jours de course.

Badwater Ultramarathon aux États-Unis : la course de la (Vallée) de la Mort

La Vallée de la Mort ça vous dit quelque chose ? Non, ce n’est pas le nom d’un roman, policier mais c’est bien le lieu en Californie où il fait une température moyenne de 50°C. Alors est-ce que vous imaginez des sportifs courir 218 km sous cette chaleur particulièrement extrême ? C’est le pari fou que se lancent de nombreux athlètes depuis le bassin de Badwater à 86 mètres au-dessous du niveau de la mer et jusqu’à une arrivée en haut du Mont Whitney à 2548 mètres d’altitude. C’est évidemment l’une des courses à pied les plus extrêmes du monde ou en tout cas la course à pied la plus chaude au monde.

Le marathon des sables au Maroc : la plus populaire des courses de l’extrême

C’est probablement l’une des courses à pied de l’extrême les plus connues au monde. 240 kilomètres pendant 6 jours dans le désert marocain, en autosuffisance alimentaire et sous 40°C de moyenne voilà les conditions qui attendent les coureurs. Ajoutez à cela les ampoules dues au sable, les scorpions et tous les autres dangers du désert et vous obtenez l’une des courses à pied les plus extrêmes du monde.

Conclusion : les triathlons de l’extrême

Il existe également d’autres courses extrêmement difficiles mais que je n’ai pas classé ici car ce sont des triathlons. Parmi elles, vous pouvez retrouver le Norseman en Norvège pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux, et c’est le cas de le dire puisque vous démarrerez la journée en vous jetant dans un fjord dont l’eau est à 10°C avant même le lever du soleil.

Il y a également l’Iditarod Trail Invitational en Alaska : vélo, course à pied, traîneau et ski pendant plus de 1800 kilomètres à -20°C. Et enfin, le Peak Death Race dans le Vermont pour une multitude d’épreuves toutes plus dures les unes que les autres.

Avant de vous lancer dans l’une de ces courses n’hésitez pas à suivre mes conseils pour courir, ils vous seront sûrement très utiles dans votre préparation.

Vous aimerez aussi

    Articles les plus commentés

    Top